Au Japon, le bain n’est pas perçu de la même façon qu’en Occident. Bien plus qu’une simple pratique routinière, le bain au Japon fait en effet partie intégrante de la culture des pays.
Et ce ne sont pas uniquement les bains aux sources thermales bien connues à l’étranger qui jouissent de ce statut particulier, mais également les bains domestiques et les bains publics.

Vue du Mont Fuji au Japon

Le bain : un vrai rituel

Séparé en deux parties, le bain japonais répond à certaines exigences quasi-rituelles. La partie par laquelle on entre est la douche, dans laquelle il est recommandé de se laver vigoureusement avant d’entrer dans la baignoire.

Traditionnellement, l’on s’assoit sur un tabouret et l’on s’asperge d’eau chaude à l’aide d’un seau. Mais il n’est pas rare de trouver des douches modernes dans les bains de nos jours. La baignoire japonaise est quant à elle plus profonde que celle utilisée en occident. Immergés jusqu’au cou dans de l’eau chaude, les japonais y passent quotidiennement entre 10 et 15 minutes pour se défaire du stress.

Les différents types de bain

Toutefois, tous les bains japonais ne se ressemblent pas. Il existe en effet les bains aux sources thermales (onsen), les bains privés que l’on retrouve à l’intérieur des maisons (ofuro) et les bains publics (sento).

  • Issue de l’activité volcanique, l’eau utilisée dans le bain thermal (onsen) est réputée pour ses propriétés thérapeutiques. S’ils sont généralement unisexes, il arrive encore dans certaines régions reculées du Japon de trouver des bains mixtes. Le « onsen » est une escale touristique très prisée par les étrangers, mais également par les japonais car il y est généralement proposé différents services complémentaires.
  • Le bain domestique ou « ofuro » est devenu possible avec l’avènement de la plomberie moderne. Ici aussi l’eau chaude est amplement mise à contribution. En général, la même eau est utilisée pour tous les membres d’une même famille. Ceci explique l’attachement des nippons à l’hygiène. Traditionnellement fait de bois, il est également proposé aujourd’hui en plastique. Une entorse à la tradition qui facilite toutefois grandement l’entretien.
  • Les bains publics encore appelés « sento » sont des bains de quartier destinés à ceux qui n’ont pas l’espace chez eux pour faire installer des bains privés. Fonctionnant sur le même principe que le bain thermal, le bain public japonais est approvisionné en eau chaude par des robinets. Toutefois, ces infrastructures sont de moins en moins nombreuses en raison de l’apparition des bains domestiques.

Pour résumer

La seule fonction du bain japonais est la relaxation. De façon presque universelle, les japonais prennent leurs bains de nuit.
Ceci permet de se défaire du stress accumulé après une journée de travail et de se rendre parfaitement propre dans le lit pour un sommeil des plus reposants

Retrouvez d’autres articles pour découvrir le Japon sur VoyageurJapon.com