Le jour de Setsubun, on lance des haricots de soja grillés en disant « Oni wa soto Fuku wa uchi !» ce qui signifie « Dehors les démons ! Dedans le bonheur ! »
Setsubun est la fête du lancer de haricots “mamemaki” afin de faire fuir les forces mauvaises.

Eloigner les malédictions

On dit que les épines du houx peuvent percer les yeux des Oni et l’odeur de sardine peut également les éloigner. La branche de pêcher est aussi importante.
En Chine, c’est un des symboles pour éloigner les malédictions.

“Bean-throwing Ceremony” (Setsubun no hi)

Les origines chinoises

Si le Setsubun est largement répandu dans l’archipel nippon, cette célébration est en réalité importée de Chine, au cours du VIIIème siècle. A l’époque, la manifestation était aussi bien présente dans les palais de la noblesse que dans les édifices religieux. Si les premiers chassaient les mauvais esprits avec des arcs, les seconds opéraient en lançant des haricots de soja.

La fête du Setsubun prend sa forme actuelle entre les XVIème et XIXème siècle, durant la période Edo au Japon. Setsubun se traduit littéralement par les nœuds du bambou constituant les différentes sections du tronc. A chaque section correspond un changement de saisons, ce qui signifie qu’il y avait au départ 4 Setsubun. Seul le commencement du printemps, le risshun, est aujourd’hui célébré.

Festival et Tradition populaire au Japon

Cette fête est aussi l’occasion pour les habitant d’un quartier de se retrouver et de célébrer ce jour ensemble. Je vous souhaite donc un bon Setsubun, et je vous dis « Oni wa soto ! Fuku wa uchi ! »

Vidéo sur les Traditions au Japon. Setsubun

Notre Blog est dans le but de vous informer : Comment se loger à Tokyo ? Le Ryokan.

Chasser les Démons et Attiser la Chance

Le Setsubun est également un spectacle vivant dans les temples, les prêtres appelant des célébrités telles que des sumos, des chanteurs ou des geishas, à lancer des haricots sur la foule.

A la fin du lancer de haricot, on les ramasse, et chaque personne mange le nombre de haricot qui correspond à son âge pour se porter chance.

Dans les rues, des personnages grimés en démons déambulent, les enfants se faisant une joie de les chasser en leur lançant des haricots.

En participant au Setsubun, les Japonais démontrent leur envie de chasser les démons et d’attiser la chance pour l’année à venir. Le rituel passe par le lancer de haricots, le mame-maki, qui s’effectue généralement par la fenêtre des logements.
Ces projectiles sont accompagnés de cris « On iwa soto ! Fuku wau chi », qui veulent justement dire « Dehors les démons ! Dedans le bonheur ».

Si vous avez l’opportunité d’assister au Setsubun dans le Sanctuaire d’Utatsu ou dans celui de Yoshida à Kyoto, n’oubliez par de manger autant de haricots que votre âge vous l’indique, afin de vous garantir une longue vie.

Retrouvez d’autres articles pour découvrir le Japon sur VoyageurJapon.com