Une aventure en immersion dans l’archipel du levant !

Aux passionnés de culture japonaise qui souhaitent partir à l’aventure dans le pays du Soleil levant, les accords signés entre la France et le Japon permettent depuis 1999 une expérience unique. Avec le visa vacances-travail – working holiday visa -, rien de plus simple que d’embarquer pour un voyage de longue durée tout en bénéficiant de la possibilité de travailler sur place.

Le cadre général du visa vacances-travail

Avant de passer au détail des documents à fournir pour l’obtention du visa vacances-travail, le candidat doit impérativement garder à l’esprit la nature de ce visa. Visa touristique, il a vocation à permettre de visiter le pays. Ainsi, l’objectif de travailler ne saurait être le motif premier de la demande. Afin d’approfondir la connaissance mutuelle entre les 2 pays, ce visa couvre une période longue d’une année, dont la durée maximale ne pourra être prolongée. Néanmoins, durant ces longues vacances, le ressortissant français, âgé obligatoirement entre 18 et 30 ans, aura les documents nécessaires lui permettant de travailler. Étant donné la durée importante du visa, il lui est offert la possibilité de financer son séjour en travaillant sur place. Cependant, certaines règles respectant les bonnes mœurs du pays ne permettent pas les emplois tels que les cabarets et les salles de jeux.

La constitution du dossier, la clé de la réussite

Afin d’obtenir son visa, un dossier en bonne et due forme devra être constitué. Le candidat devra impérativement le déposer en personne dans les services consulaires du Japon dépendant de son lieu de domiciliation. Un passeport biométrique en cours de validité avec sa photocopie ainsi qu’une photo d’identité réglementaire se trouvent requis. Le formulaire de demande de visa devra être correctement rempli et signé. Un modèle explicatif se trouve mis à disposition sur le site de l’ambassade du Japon en France. Certaines conditions financières fixent un solde de 4500EUR disponible sur votre compte courant ou de 3100 EUR si vous pouvez présenter votre billet retour. Malgré tout, il vaut mieux prévoir une somme disponible aux alentours des 7000EUR, afin de passer un séjour à l’abri des soucis pécuniaires. Un certificat médical de moins d’un mois devra attester de votre bonne santé. Pour les éléments plus personnels, un curriculum vitae, une lettre de motivation sur ses aspirations à résider un an au Japon et un programme de séjour devront enfin être présentés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *